Le Blogzine de LaDistroy

L'actu de LaDistroy (newsletter, articles...)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - zabriskie point

Fil des billets Fil des commentaires

[Infolettre] Dubazab et Paulamix

, 17:24

https://ladistroy-shop.fr/images/slides/slide_dubapaul.png 

 

Salut à toi camarade distronaute,

Une petite newsletter pour te parler nouveautés et restock. J'aurais bien fait une petit avant-propos de type sarcastique pour évoquer l'état du monde, mais je vais m'abstenir tellement c'est n'importe quoi.
On va plutôt jeter un oeil aux nouveautés et au restock. C'est plus sage et moins anxiogène.

 

https://ladistroy-shop.fr/images/Dubamix-Camarades.jpg


On commence par la sortir du dernier album de Dubamix. Un opus conséquent (pour ne pas dire colossal), composé de 17 titres (1h13 de zique), avec pas moins de 14 invité.es, (de Drowning Dog à Fred Alpi, en passant par Joke, l'1consolable, etc). Il est fourni avec un livret A6 de 24 pages (écrit petit, il faut de bons yeux) contenant toutes les infos relatives à chaque morceau. On le trouve en double-vinyle gatefold (de toute bôtééé) et en CD.

 

https://ladistroy-shop.fr/images/zabriskie%20point%20-%20paul.jpg

On poursuit avec un autre double LP en pochette gatefold (de toute bôtééé)(lui aussi?)(oui, lui aussi), la réédition de "Paul", le dernier album des Zabriskie Point. Lui aussi est fourni avec un livret, qui contient les paroles, des dessins inédits, ainsiqu'un texte de François Bégaudeau (le chanteur parolier, pas l'écrivain médiatique) (ah ben tiens c'est les mêmes en fait) (hu hu hu) qui revient sur la genèse de l'album et sur "I would prefer not to", un EP quatre titres paru à l'époque en CD comme une sorte de teaser de l'album. On retrouve d'ailleurs les quatre titres de "IWPNT" sur la dernière face de la réédition vinyle (ça aurait été dommage de ne pas avoir "la grève" tout de même).

https://ladistroy-shop.fr/images/labete%20nE.jpg

On passe à la lecture maintenant, avec l'arrivée du dernier numéro de La Bête, le fanzine de coxs. Des interviews, des collages, et des chroniques. Et même une chronique du bouquin de Bibi LeBail, Le Bras de Morphée, que je vous laisse découvrir en parcourant le zine.

 

https://ladistroy-shop.fr/images/verole%20-%20voyage%20voyage.jpg


Avant d'attaquer les arrivages en vrac, je vous signale le réassort des chroniques de la camionnette, celle qui amenait Les Cadavres sur les lieux de leurs forfaits scéniques. Le "Voyage au bout de l'ennui" est de retour !
 

https://ladistroy-shop.fr/images/la%20morsure%20du%20quotidien.jpg


Et puisque l'on parle de Vérole, saches donc, ami distronaute, qu'il vient de sortir avec Lyssa L., un ouvrage débordant d'optimisme prolongeant par la même sa vsion excessivement joyeuse de notre monde en déliquescence (festive). Cela s'appelle La Morsure du Quotidien. Et c'est pas exactement un feel-good book.


>> Lire la suite de la newsletter <<

#SundayLivePouet

, 10:05

LaDistroy se lance dans un nouvel exercice de style : le "Live Pouet" du dimanche. Ou #SundayLivePouet
"Qu'est-ce que c'est encore que ce truc ?" vous dites-vous avec la curiosité caractéristique du distronaute averti.
Et bien c'est pas compliqué.
Tous les dimanche matin à l'heure de la messe, LaDistroy vient vous délivrer la bonne parole en faisant des pouets de mammouth en rafale afin de baigner les internets dominicaux dans une puissante odeur de sainteté. Relative, certes.
En fait, tous les dimanche matins à partir de 10h, on va badiner tranquillou sur les nouveaux arrivages et le restock, pendant une paire d'heures, sur le réseau social Mastodon. Sur Masto quoi. Un peu comme si vous assistiez en direct à la création, possiblement interactive, d'une sorte de newsletter augmentée avec de la zique. Ou alors à une sorte d'émission de radio live mais écrite (c'est d'ailleurs pas impossible que de temps à autres l'expérience se transforme en véritable émission de radio live, mais je suis pas encore bien sûr de la pertinence du concept) (cela dit j'ai souvent éprouvé la pertinence d'un concept après l'avoir concrétisé) (ce qui n'est pas bien, ne faites pas ça chez vous les enfants) (réfléchissez d'abord et agissez ensuite).

>> lire la suite sur le blog du shop <<

[infolettre] La lutte des classe en cavale...

, 12:09

Zabriskie Point - Fantôme (LP+CD)Diego Pallavas - En cavale (LP)
 

Salut à toi camarade distronaute !


Warning : Cette newsletter ne contient aucune référence au processus électoral en cours, ni aucune consigne de vote. Si tu es intoxiqué aux sondages, on te conseille vivement de faire une pause à mi-lecture et d'aller voir ou écouter n'importe quel média pour te faire un shout de pourcentages. Te voilà donc prévenu, bonne lecture.



Une dernière infolettre avant la fin du quinquennat pour t'annoncer l'arrivage récent de quelques références de qualitay...
Commençons par le tout frais En cavale, le dernier opus de Diego Pallavas. Et c'est de la pure balle catchy punk rock. L'écriture est une fois de plus finement acérée, les refrains vous restent dans le crâne. De l'impitoyable "Mulhouse" au magnifique "Samedi soir" en passant par le reprise de Luna Parker... du concentré de poésie punk rocké dans ta face !
On poursuit avec l'incontournable du moment : la réédition en vinyle du premier album de Zabriskie Point, Fantôme. Les Zab auront été un groupe majeur des années 90, inspirant toute une flopée de groupes et marquant la scène nantaise à jamais. Prenant la voie punk à contre-sens : alors que l'ambiance est plutôt aux grosses guitare à l'améwicaine et au chant en anglais, les Zab tapent une pop-punk acide et assène des textes en français d'une qualité rarement égalée. Ce premier album a de plus une rage adolescente outrancière et poétique (le premier titre, Fantôme est plutôt glaçant, tout comme Taxi Driver dans un autre registre) qu'on n'avait encore jamais entendue. Les années 90 n'étant pas très "vinyle", l'album n'avait existé que sous forme de CD. Le voilà désormais disponible en galette 33T.

On ne saurait trop vous conseiller de vous ruer sur le dernier numéro de la revue Z, sous-titré "Bonnes femmes Mauvais Genre". La Z team pose ses sandales dans une ville différente à chaque numéro (le pénultième était à Toulouse, et on en a en stock), et ce coup-ci c'est à Marseille. L'angle d'attaque y est féministe et les papiers sont terribles, prenants et instructifs (on vous conseille au passage d'écouter l'émission Lilith, Martine et les autres -sur Radio Galère-, consacrée à ce numéro).

Z - n°10, "Marseille" - Bonnes Femmes Mauvais Genre

Et sinon, pour le reste des nouveautés, c'est par là...

Lire la suite...