Le Blogzine de LaDistroy

L'actu de LaDistroy (newsletter, articles...)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Interview des Molly McHarrel

, 14:47

 

https://pix.ladistroy.fr/upload/original/1599747191.jpg

Interview réalisée par mail avec Antoine l'ancien au clavier pour les réponses, validées par l'ensemble du combo toulousain.
 

Les Molly McHarrel se sont formés en 2008, mais depuis le line-up a pas mal changé, tu peux faire un rapide historique des diverses formations (y compris de l'actuelle) ?

L’idée initiale vient de Claire et Antoine (dAHUgAROU). Ayant une grosse influence Dropkick Murphys, Flogging Molly, ils voulaient eux aussi faire de la musique aux consonnances celtiques. Ils ont donc débauché Vince à la basse (Moshpuppies). Après quelques copains batteurs de passage pour dépanner, David (Bigoodies) rejoint le groupe en 2010. Le premier album « (c’est) Mort pour la gloire » sort en 2013.
S’en suivent quelques concerts (en gros la moyenne, c’est 10 par an, parce que bon hein quand même, on a une vie à côté).
En 2017, Vince vole vers de nouveaux horizons avec Madame la Marquise et laisse la place au jeune Antoine (Flûte), en septembre 2017, qui enquille le set rapidement (peut-être bien que le set n’est pas très difficile aussi). Cette arrivée fait tendre les nouvelles compositions vers un style plus « Sheriff », influence commune des deux Antoine.
David quitte le navire en novembre 2018, après la mini tournée « Il était une fois dans le Sud-Ouest » avec Flûte et Input’es. Tournée au cours de laquelle Tristan (Input’es) et Molly se trouvent des atomes crochus. Ils finissent par se dire oui en janvier 2018. Et ce qui devait arriver arriva… 12 mois plus tard, bim, un petit album sort des tuyaux. Intitulé « En chemise déchirée », il est tout beau, tout frais et complètement disponible en CD, vinyle et bientôt au format numérique


Et d'ailleurs "Molly McHarrel", ça vient d'où ce nom ?

Molly McHarrel est un… jeu de mot franco anglophone ! On voulait pas d’un nom commençant par « Les… ». On a donc opté pour un vrai nom.
Molly fait référence à Molly Malone, la "poissonnière" irlandaise, et McHarrel, c’est le juron des Pyrénées « Macarel » revisité à la sauce écossaise. Comme ça, on fait d’une paire deux couilles sous le kilt.

 

Douze ans d'existence et seulement deux albums... dites donc vous êtes pas super productifs. Cela dit, avec un album sorti en 2013 et un autre en 2020, ça reste assez régulier. Le groupe ne semble pourtant pas en manque d'inspiration, alors pourquoi aussi peu d'albums ?

Cf question 1 ! C’est pas si simple de concilier couple, famille, travail, changement de line-up et gros poil dans la main. Alors on va à notre rythme, comme Francis Cabrel !

 

En parlant d'inspiration, comment ça se fabrique une chanson de Molly McHarrel ?

Sûrement comme dans tous les groupes. Ça dépend !!
Parfois ça part d’une idée de refrain, parfois d’un texte entier, et d’autres fois d’un riff sympa trouvé par inadvertance. Mais en règle générale, chacun apporte sa petite touche et le morceau final ne ressemble plus forcément au morceau initial.

On va prendre des exemples. Sur "En chemise déchirée", il y a des vieux morceaux, qu'on avait composé à l'époque de Vince (premier bassiste, NDLR).
"Aucun répit" est parti d'un riff trouvé en répète sur lequel on a mis des paroles.
Alors que pour "Viens", Vince est arrivé avec un couplet qu'on a mis en musique.
"Oh Oh" est arrivée en répète presque prête à chanter. On a fait quelques ajustement à 4. Même si j'ai du insiter, parce qu'elle emballait pas grand monde au début celle-là...
Le jeune Antoine nous a amené sur un plateau "Dans ton bureau".
Donc on a tous les cas de figures.
Pour résumer, Paroles et Musique : Molly McHarrel !!

 


Le dernier album "En chemise déchirée", ainsi que la couverture (superbe) de l'album, fait référence à la fameuse sortie, houleuse, d'un poignée de cadres d'Air France dont le siège avait été envahi par des salariés en colère. Le DRH avait fini à moitié à poil, "en chemise déchirée", donc. Cet évènement sert aussi de toile de fond au titre "Aucun répit".  Pourquoi avoir choisi cet évènement en particulier pour ancrer votre album ?


On a pris un peu d’âge, alors on cause de sujets un peu plus profonds que lors du premier album. Etant basé à Toulouse, l’aéro nous parle forcément, et la lutte des classes tout autant.
On trouvait intéressant de représenter les moutons se rebellant et chassant le loup hors de l’enclos. Et Roxane a fait un superbe boulot d’illustration (jusqu’au petit détail sur la cravate du bouc).


Vous faisiez partie du collectif "To Loose Punkers", ça existe toujours ?

Disons que c’est en sommeil. On a tous des enfants et une vie bien remplie. D’autant plus qu’organiser des concerts punk à Toulouse est maintenant très compliqué. Manque de lieu, recrudescence de plaintes de voisinage très peu porté sur la musique amplifiée et un maire qui ne répond que par des descente de police, des amendes et autres fermetures administratives. Ça repartira sûrement quand nos gosses seront autonomes, au lycée ou auront quitté la maison !

 

Le dernier titre, "Allez viens", est bien pratique pour permettre à ceux qui vous découvrent de mieux vous cerner : vous êtes proches des Brigitte Bop, Diego Pallavas, Charly Fiasco, de l'Autan et de Kartier Libre. Y'a t'il d'autres groupes dont vous vous sentez proches, avec qui vous aimez bien jouer ? Et au passage, tu peux nous dire deux mots (voire trois) de l'ass Kartier Libre ?

On fait des petits clins d’œil dans les chansons (Medef, Guérilla Poubelle). On se sent proche de la scène toulousaine, forcément, tellement elle est… concentrée. On peut donc citer ou reciter Flûte, Inpu’tes, Robert, Chauve (qui compte dans son effectif Yves, qui nous a concocté un son parfait !),Madame la Marquise, Tricycle. et les groupes Kartier Libre : Les Affektés, Mauvaise Fréquence, Punk Haine Roll. On ne peut pas tous les citer forcément.
 

Un grand merci à Antoine, et au groupe, pour la promptitude à répondre. Retrouvez toutes les infos sur l'album "En chemise déchirée" sur la page du label.

Et puisqu'il est question de Kartier Libre, un petit mot sur l'association toulousaine qui a fété il ya peu ses douze années d'existence. Petit mot que l'on va laisser à Adrien :

KARTIER LIBRE est une association Toulousaine crée officiellement en Janvier 2008, composée d’une quinzaine de potes dont certains des membres forment les groupes locaux : LES AFFEKTÉS   et   PUNK HAINE ROLL  
Kartier Libre a pour but d’organiser des concerts principalement Punk, Rock, HxC dans Toulouse et sa région. Elle fait son maximum pour rendre ses évènements accessibles au plus grand nombre, c’est pourquoi ses concerts sont le plus souvent à prix libre.
Bien que KARTIER LIBRE ne soit  pas une association à vocation politique, elle souhaite se positionner sur certains points importants. Elle ne tolère, ne cautionne et n’accepte aucune xénophobie ou discrimination, de n’importe quelle forme qu’elle soit.  
Après bientôt 13 années d’existence, près de 150 concerts à son actif, trois éditions de son propre festival -le Kaos Rock Fest-, 5 éditions du festival antifasciste, et plus de cent groupes venus des quatre coins de l’hexagone et d'ailleurs pour partager leur musique, KARTIER LIBRE est toujours autant déterminée à faire déferler sa vague Punk Rock sur la ville rose !

https://pix.ladistroy.fr/upload/original/1599746775.jpg

 

 

LaDistroy Rcds proudly presents... Molly Mcharrel, "En chemise déchirée"

, 17:22

Molly McHarrel - En chemise déchirée

Sept ans après (c'est) mort pour la gloire, les punk rockers toulousain reviennent avec En chemise déchirée, un album 11 titres qui, cette fois, est édité en CD et en vinyle (hourra!). Et c'est heureux car l'artwork de Roxane déchire. Le dessin représente des brebis chassant le loup hors de l'enclos, dans une situation rappelant celle des salariés d'Air France en colère coursant leur DRH. Le titre "Aucun répit" s'inspire de l'évènement : "Maintenant t'as plus trop le choix, à part capituler /Pour être franc tu ne fais plus le poids en chemise déchirée".
Les ingrédients de base sont les mêmes, à savoir un bon mélange d'humour, de second degré, d'énervement, et de textes personnels, sur fond de punk rock (guitare, basse, batterie) mâtiné de celtic et de folk (biniou, flûte traversière, harmonica), mais la progression est flagrante. Le groupe gagne en intensité musicale, à la fois plus puissant et incisif dans la production, mais aussi plus agressif dans les intonations. Si certains parlent d'albums de la maturité, En chemise déchirée s'impose plutôt comme un album de la contre-maturité.

[Lire la suite..]

[Infolettre] En passant par la colère avec mes Sabot

, 14:47

https://ladistroy-shop.fr/images/slides/slide_angrr_2.png


 Salut à toi camarade distronaute,

LaDistroy continue sur sa lancée et vous propose moult nouvelles références du label {!aNGRr!}, pour un voyage entre punk barré underground et reusta planétaire exubérante.
Mais avant, on démarre cette infolettre avec la dernière production du label Guerilla Asso, "Steven Island" de Maladroit.

 

Maladroit - Steven Island (Maxi EP)

Maladroit fait partie des side-projects de Till (Guerilla Poubelle), et vient de sortir un maxi EP concept sur le thème de Steven Spielberg, subtilement intitulé "Steven Island". Ouala. En revanche ils ont de vidéos super rigolotes >ici< et >là<.

 

Boom Boom Kid - Okey Dokey

On attaque les refs {!aNGRr!} avec Boom Boom Kid, une figure de la scène argentine de renommée mondiale, une sorte de Manu Chao sud-américain. Un peu moins connu sous nos latitudes, certes... On pourra écouter avec plaisir (ou avec qui vous voulez) l'émission Konstroy avec La Fraction en invitée qui venait narrer à l'antenne sa virée latino-américaine, dont Boom Boom Kid fût l'un des principaux soutiens et avec qui ils ont partagé la scène à plusieurs reprise (je vous conseille au passage vivement la lecture du compte-rendu de tournée par Pascal MonCul dans le numéro B de LaBête !). Et sinon... "Musicalement, BBK nous balade autour de 50 ans de «Rock», passant d'un surf lover au hardcore mélodique, d'un punk crooner au rockabilly bruit, youpi!" (MadameMacario)
Le skeud est un superbe picture disc sorti à l'occasion de la première tournée européenne du groupe.

 

120 Months by Sabot

Avec Sabot on est dans un tout autre registre. Sabot, Je ne connaissais pas... et va découvrir en tapant "Sabot" sur un moteur de recherche ! Ca marche un peu mieux avec "Sabot Tabor", car le groupe, d'origine étazunienne s'est exilé en République Tchèque (à Tabor, donc). Mais le mieux c'est encore de taper "Sabot Hilary Chris" (parce que Sabot est un duo composé de Hilary et Chris) (et ouais) (voilà voilà). Le duo basse batterie s'est taillé une solide réputation à coup de tournée mondiales en milieu underground. "120 Months by Sabot", retrace les 120 premiers mois de leur aventure (ça fait à peu près dix ans) (à la louche) (une louche relativement précise toutefois). L'émigration en Tchéquie, les tournée mondiales... le tout est accompagné d'un CD de 19 titres, avec des morceaux de Sabot joués par Sabot et plein de morceaux de Sabot joués par d'autres. "Une belle mise-en-bouche-en-oreille pour découvrir ce duet sensible et sensé qui aime replacer la politique dans la culture, d'où elle n'aurait jamais partir" (MadameMacario)


Je vous laisse exercer votre droit à la curiosité sur le reste des nouveautés du catalogue...

[Lire la suite...]

[infolettre] Rien... enfin si, des Menhirs et des Watt

, 19:11

https://ladistroy-shop.fr/images/slides/slide_charly_rdm.png


 Salut à toi camarade distronaute,

Tout chaud sorti de l'usine, voici que débarque le dernier opus de Charly Fiasco, sobrement intitulé "Rien". Les Fiascals font partie de ces groupes que quand tu te poses pour les écouter, après t'as envie de porter la bonne dans toutes les écoutilles. Le groupe qu'on a envie que tu écoutes parce que p*tain les textes sont géniaux, parce que la zique colle aux neurones, parce que ce groupe est génial tout simplement. Et "Rien" ne change rien à tout ça, et c'est ça qui change tout. C'est un album carré, rentre-dedans, soutenu par un tempo plus lourd, moins frénétique, rempli de rage qui explose en poésie sociale, en punk rock qui fout les poils. Jette donc une oreille, tu ne pourras la récupérer qu'à la dixième écoute, quand une fois rassasiée elle acceptera de revenir à son port d'attache pour te convaincre de te procurer au plus vite ce recueil de tueries.
 

Charly Fiasco - Rien (LP)Les Ramoneurs de menhirs - Breizh Anok (LP)


Les Ramoneurs de Menhirs ont sorti Breizh Anok en 2017. Mais seulement en CD digipack à l'époque. La version vinyle aura attendu fin 2018 pour voir le jour, mais sa diffusion dans les circuits habituels alternatifs (pour le dire vite) aura été un peu plus lente. Toujours est-il que la quatrième galette punk bretonne est désormais disponible dans nos bacs, youpi ! (ça veut dire "super", en breton) (je crois).
 

Mike Watt + The Missingmen - Missing The MinutemenMike Watt + The Missingmen - Missing More Of The Minutemen


Et on continue l'approvisionnement du catalogue avec les références curieuses (un mélange de culte et de rieuses) (et c'est tellement vrai) du label {!aNGRr!}. Vous connaissiez les Minutemen ? Et bien vous devriez... Ils font partie de ces groupes que l'on qualifie volontiers de "séminal" (si ce n'est de légendaire), tant ils ont influencé d'autres groupes après eux. Un docu leur est d'ailleurs consacré, "We jam econo" (eng). "Musicalement, l'influence du groupe sera énorme sur tout le rock alternatif et la scène fusion, notamment les Red Hot Chili Peppers qui dédieront leur album Blood Sugar Sex Magik à Mike Watt." (Wikipedia). Mike Watt justement, bassiste de génie du groupe (et des Stooges aussi, excusez du peu) et parolier, ira fonder dans les années 2000, "Mike Watt+The missingmen". Et c'est sous cette formation qu'il propose au label {!aNGrr!} de ré-interpréter 6 titres des Minutemen, extraits de leur album culte «Double Nickels on the Dime». Ainsi naquit le 10" vert, "Missing the Minutemen".
L'expérience fût ensuite reconduite, mais pour l'album "What Makes a Man Start Fires?", d'où 8 titres des Minutemen furent ré-interprétés et gravés sous le nom "Missing more of the Minutemen".

> lire la suite <

[infolettre] Voilà l'été, ça va saigner ! (oh éh)

, 20:21

Cette newsletter est le meilleur moyen de vous tenir informé des nouveautés du catalogue (mais pas que...). Vous pouvez vous abonner en cliquant ici.

 



Salut à toi camarade distronaute,


Au lieu de regarder consciencieusement le défilé national comme tout bon citoyen (national), LaDistroy préfère perdre des points de vision (et bientôt des points de crédit social, comme dans toute démocratie qui se respecte), scotchée devant son écran à rédiger cette infolettre qui sera probablement la dernière de l'été.
Car c'est l'été. Enfin si on peut appeler ainsi la période d'alternance canicule/temps de merde qui succède à un magnifique automne de juin. Ya les tomates qui poussent, alors on a qu'à appeler ça l'été (enfin, tant que la tomate reste biologiquement un produit d'été, ce qui ne semble même plus évident pour tout le monde).
Donc c'est l'été.
La période du t-shirt et de la lecture. C'est de saison. Alors à LaDistroy on remplit les bacs à soldes de t-shirts, ainsi vous trouverez, grâce au magnifique outil de recherche intégré, une sélection de t-shirt à moins de dix balles. Et si ça peut vous aider à vous y retrouver, voici la liste des t-shirts disponible par taille, >ici<.

Côté lecture, voici "Blood Punks". Le roman graphique de Mikeulponk cartonne, et le voici désormais disponible sur LaDistroy. L'histoire de Jane, nouvelle recrue d'un gang de punks vampires, anarchistes squatteurs, et qui, tel une moderne makhnovtchina, se retrouve en lutte contre le pouvoir de la Caste et les faux alliés de la Rébellion.
 

Blood punks (Tome 1, Hemonocts)- Mikeulponk

 

On a aussi tout plein de nouveautés, et un chouette restock...
Mais tout d'abord la lecture...

[lire la suite]

[Infolettre] Colères rouges... Les Ogres débarquent ! (bark)

, 12:52

(Ceci est une infolettre LaDistroy. Cette infolettre est envoyée environ deux fois par mois, pour s'y abonner il suffit de cliquer >ici< ) (vazy clique !)

Les Ogres de Barback - Amours grises et colères rouges (2xLP)



Salut à toi camarade distronaute !

Une petite infolettre pour t'avertir de la sortie du dernier album des Ogres de Barback, "Amours grises et colères rouges" (et gilets jaunes). La promo de l'album est assez touffue, alors du coup tu as dû en entendre parler (après Libé, l'Huma, RFI, on les retrouvera chez Charline sur France Inter le 29 mars)...
Nous, Les Ogres on les aime bien, ils font des albums sublimes, des textes engagés... et des comptines pour les gosses qui vous rentrent bien dans le crâne (essayez de vous sortir "les arbres malades" de la tête... même avec du smecta, de la vache qui rit, et des boules de gomme, ça passe pas!). Et puis côté indépendance, ils assurent. En véritables continuateurs du rock alternatif, les adelphes Burguière ont créé leur propre label, Irfan (qui inaugure un tout nouveau site) : ""On n’est pas les plus grands musiciens du monde, on n’est pas huit heures par jour sur notre instrument, constate Alice. On est plutôt des touche-à-tout. Mais par contre, tout nous intéresse dans le métier. On considère souvent qu’avant d’être des artistes, on est des artisans avec un grand A. Donc, on participe à toutes les étapes, l’élaboration d’un concert, la fabrication du disque. Être uniquement musiciens, cela ne nous suffirait pas du tout !" (citée par RFI)

On en a profité pour refaire du stock... et du coup vous pouvez retrouver une bonne partie de leur discographie dans nos bacs..

Lire la suite...

[infolettre] Taking trains to riot

, 16:49

(Ceci est une infolettre LaDistroy. Cette infolettre est envoyée environ deux fois par mois, pour s'y abonner il suffit de cliquer >ici< ) (vazy clique !)

 

Better off dead - Taking trains (LP)

Salut à toi camarade distronaute !

Alors que nous parvient peu à peu la longue liste déprimante des prochains festivals, en non-mixité masculine comme d'hab (une non-mixité qui ne dit pas son nom et qui est donc une non-mixité subie, contrairement aux autres évènement non-mixtes qui relèvent de la non-mixité choisie), incarnation rock'n roll de ces boys clubs qui font l'actualité dans d'autres domaines, LaDistroy gonfle son catalogue de puissance féminine. Big Meufs, Meinhof, All this mess, MindCuffed, et maintenant Koroll et Better Off Dead. Ajoutez à cela le grand retour dans nos bacs de l'album de Litige enfin repressé, et vous aurez de quoi ré-équilibrer, un peu, votre musicothèque. Et on ré-active la rubrique "Grrrls", histoire de montrer aux éventuels organisateurs de festoches de passage sur le site que, contrairement à une croyance un peu trop répandue, ça existe bien des groupes avec des meufs.


Big Meufs - Madness BorderlineCartouche - Bread and roses (LP)Litige - Fuite en avant (LP)
Piss me off - Mad hatter's gameThe foxy ladies - BackboneNanda Devi - No ! No ! No !


Donc on vient d'ajouter Taking trains, le premier LP de Better Off Dead, groupe d'Angers, composé d'activistes proches de l'Etincelle, un lieu autogéré très actif. Le groupe, emmené par Krokette, balance un punk rock qui rappelle celui de la scène lyonnaise : musique dynamique,  catchy et ambiance à la fois mélancolique et énervée. A noter que la pochette, qui colle parfaitement à l'ambiance est aussi réalisée par Krokette.


Better off dead - Sans issues (EP)

Et comme dans la foulée le groupe a aussi sorti un EP, Sans issues, on vous le propose aussi. Même groupe mais pas la même langue d'écriture, puisque l'EP est composé en french.


https://ladistroy-shop.fr/images/icons/logo_mastodon_80.png


Dans un registre différent, mais tout en restant dans le contre-conformisme ambiant, on lâche toujours rien sur notre rejet viscéral du capitalisme de surveillance, et on vous encourage plus que jamais à venir nous rejoindre sur Mastodon, où nous alimentons désormais régulièrement, depuis quelques semaines, les hashtags #AlbumDuJour et #LeTrucDuJour (pour regrouper les albums, les zines, les bouquins) pour vous faire découvrir des nouveautés ou redécouvrir des anciennetés. Et mettre un peu de sel punk dans la bande son des mouvements sociaux qui vont bientôt abattre la macronie pourrissante.

 

Lire la suite...

[infolettre] Béru rouge et macadam borderline

, 12:49

(Ceci est une infolettre LaDistroy. Cette infolettre est envoyée environ deux fois par mois, pour s'y abonner il suffit de cliquer >ici< ) (vazy clique !)

 
Bérurier Noir - Macadam Massacre (LP Rouge)

Salut à toi camarade distronaute !
 
On est heureux de t'annoncer l'arrivée dans nos e-bacs (c'est comme des e-books sauf que ça n'a rien à voir) du tant attendu Macadam Rouge, autrement dit, le repress de Macadam Massacre en version "rouge", avec pochette rouge et vinyle rouge... pour un album qui lui, reste noir, noir comme la nuit qui clos la première face et comme les horreurs qui terminent l'album. 
 
Bérurier Noir - Nada rouge (LP)
En parlant de version "rouge", pour les ceusses qui ne l'auraient pas vu, on vous propose désormais la version "Fantomas" de Nada (version "rouge" donc). Version qui n'était dispo qu'en coffret...
 
 
Big Meufs - Madness Borderline
 
Et puis on est bien content d'accueillir au catalogue le premier album de Big Meufs, de Bordeaux. Big Meufs, on les avait découvertes dans le zine "Big Up Girls" . Leur démo s'était retrouvée dans pas mal de vos commandes, en k-do bonusque ... et voici qu'arrive "Madness Borderline", leur premier album (certains diront maxi-ep, on va pas chipoter, il ya 7 titres dont une piste cachée pour pratiquement une demi-heure de zique). Le combo de riot grrls bordelaises te balance un sacré punk grunge dans ta face, avec des breaks qui vont bien et des lyrics parfois veners, toujours tendus, et d'une subtilité d'écriture qui classe direct Big Meufs dans le haut du panier de la production actuelle.

Lire la suite...

[Infolettre] Et la politesse bordel !

, 11:57

(Ceci est une infolettre LaDistroy. Cette infolettre est envoyée environ deux fois par mois, pour s'y abonner il suffit de cliquer >ici< ) (vazy clique !)

 

The Who by numbers (S.Grantley et A.G Parker)

Salut à toi camarade distronaute !
 
"Tout le monde avant eux était poli. Eux n'étaient tout simplement pas polis". C'est par cette phrase de Shel Salmy (leur producteur historique) que débute The Who by numbers. Sous-titré "l'histoire des Who à travers leur musique".
On va donc suivre les quatre londoniens et leur formation proto-punk, album après album, titre après titre. Et c'est peu dire que la dernière production des éditions Rytrut est une sucrerie remplie d'anecdotes qui poussent à ne pas lâcher le bouquin (le bégaiement sur "My generation", l'origine du nom "led zeppelin", le riff de "Clash city rockers", etc) (et la couv de "Who's next" montrant les quatre gars après avoir pissé sur le monolithe de 2001, "Townshend dira en plaisantant que cette pochette était la vengeance du groupe envers Kubrick parce qu'il avait refusé de diriger Tommy").
 
Vous pouvez vous y aventurer c'est de la très bonne came. Et je pense que nombre de groupes devraient lire ce genre d'ouvrage, ça file la patate, et c'est très instructif (sur la composition des morceaux, les analyses après coup) (tout ce qui sépare une façon d'aborder la musique et, in fine, tout ce qui la rejoint).
Une dernière anecdote :
"Le dernier concert des Beatles en Grande-Bretagne a lieu aux NME awards, à l'Empire Pool de Wembley. Les Who sont également de la partie. Townshend et Moon sont d'humeur destructrice : ils ne sortent de scène qu'après avoir soigneusement mis en miettes guitares et batterie, dans la farouche intention de dépasser en puissance la tête d'affiche. La vieille garde commence à battre de l'aile. La génération montante est prête et attend son tour en rongeant son frein."
Peut-on transposer cela à la scène actuelle ? La vieille garde bat-elle de l'aile ? La jeune génération a t'elle envie de bouffer le monde ?... vous avez deux heures, je passe ramasser les mails...
    
The Who by numbers, par Steve Grantley et Alan G. Parker
C'est sorti chez Rytrut, et c'est disponible sur LaDistroy >ici<

 
 
Psycho Disco 3
 
On continue dans la lecture impolie avec le numéro 3 du fanzine délégatif "Psycho Disco". On y cause critique rock avec Byron Coley ("putain c’est BYRON COLEY quoi"), on y parle contre-culture ("des hippies aux petits-fils des punks"), on y parle de Mozart (" de pourquoi ils sont le seul groupe de “punk arty” de la planète") (ce qui se discute), de la hate-wave suédoise, et on y trouve tout plein de chroniques. Et c'est écrit par tout plein de gens dont les groupes et les orgas sont citées dans la notice technique.

Psycho Disco #3, disponible >ici<

Lire la suite...

[Infolettre] The day of the nouveautés...

, 16:54

(Ceci est une infolettre LaDistroy. Cette infolettre est envoyée environ deux fois par mois, pour s'y abonner il suffit de cliquer >ici< ) (vazy clique !)

  Meinhof - day of the dying light
 
Salut à toi camarade distronaute !

On a tout plein de nouveautés dans nos bacs, et ça va continuer tout au long de la semaine (#stétiounaid).
De la réédition du premier album des Partisans (chez Ronce Rcds) aux vinyles des deux derniers albums de Meinhof (le groupe anarcho-crust grand-briton se taille désormais une solide réputation) (notez tout de même que LaDistroy vous propose du Meinhof en pleine célébration de Luxemburg)(ce qui méritait d'être signalé)(voilà voilà voilà), en passant par la compile Déviance Rcds (qui ne fait pas exactement dans le demi-dentelle en enquillant 45 groupes sur deux rondelles glissées dans un livret de 52 pages tout en couleur, et 22 titres inédits sur les 45 gravés pour l'occasion) "Les racines du chaos".
Entre autres.
Que je te laisse découvrir ci-dessous.

On a aussi pas mal de réappro sympates, comme l'album "On attend" des Clébards, le split Komptoir Chaos/ordures ioniques, le Commun des mortels de Toxic Waste, le dernier Diego Pallavas... on les retrouve sur la page d'accueil, sur l'onglet "restock".

La catégorie "Compil" avait sauté au changement de site... elle est de retour, par >ici<. Bah du coup on en a profité pour fracasser quelques prix et tout mettre en dessous de 10 balles pour les CDs.

And now, the news...

Lire la suite...

[infolettre] Zeppo - Triptik

, 18:56

(Ceci est une infolettre LaDistroy. Cette infolettre est envoyée environ deux fois par mois, pour s'y abonner il suffit de cliquer >ici< ) (vazy clique !)
 
Zeppo - Triptik (LP+CD)
 
Salut à toi camarade distronaute !

La première newsletter de l'année aurait dû être l'occasion de te présenter mes meilleurs voeux et l'album de Zeppo. Zeppo, avec un "Z" comme zeugma, car la phrase précédente en est un (tu peux vérifier).

Les voeux c'est fait, l'album pas encore.
Le voili.
Donc. Je vas te causer d'un zeureux évènement : la sortie d'usine de la nouvelle co-prod LaDistroy, Triptik de Zeppo. Zeppo, faut-il le préciser, est un groupe suisse qui fait de l'écoanarcore, et ce depuis 25 ans. Un quart de siècle de paroles enragées sur de la zique vénère (l'inverse est aussi vrai), cela se fête, et LaDistroy est de la partie.
Triptik, se compose d'une dizaine de titres qui tournent autour de trois thématiques : religion, écologie, violence policière (ce qui est, on ne peut plus d'actualité). Le tout gravé sur une galette vinyle enrobée d'un artwork triptique (la cohérence mon gars) sérigraphié signé Jean-Michel Jaquet, accompagnée de son CD sur lequel se trouve un titre bonus. Ajoutons que le double chant Julien et Mu-tine, ainsi que des expérimentations rap apportent à cet opus une touche inhabituelle, un supplément de puissance et de rage bienvenu.
Triptik est une vraie bonne co-prod des familles à l'ancienne, puisque pas moins de quinze labels ont participé à la mise en oeuvre du projet. Du coup vous ne devriez pas avoir de souci à en trouver sur vos lieux de concerts favoris. Et sur LaDistroy, évidemment...

Bonne écoute !

 

Lire la suite...

[infolettre] Meilleurs vieux ! (et remise des LaDistroy awards)

, 16:36

Salut à toi camarade distronaute !

On va commencer cette année par te la souhaiter bonne, emballée de nos meilleurs voeux et de tout ce qui s'en suit.
"Mes meilleurs vieux". La vanne du moment la plus éculée du monde semble encore (affreusement ?) d'actualité. Réédition d'album cultes de groupes de vieux ou nouveaux albums de groupes de vieux, le vieux pot semble être toujours celui qui fait la meilleure (dé?)confiture. Les Béru, Ludwig, Rats, Thugs, Shériff, OTH ont fait l'adn du rock alternatif dans les années 80 et 90, ils en auront été encore les moteurs en 2018. Pas trop de raison que cela change en 2019. Il faut savoir se tourner vers le passé parait-il, connaître d'où l'on vient pour savoir où l'on va. On a quand même parfois l'impression de faire du moonwalk.
Pourquoi ces groupes là ont ils autant marqué ? Pourquoi de nos jours ne parvenons-nous plus à retrouver cette flamme ? Peut-être sommes nous devenus trop cyniques, trop désinvoltes pour croire en quelque chose. Les choses sont devenues moins difficiles, et partant le résultat semble avoir moins d'importance. On bâcle, on s'en branle, on va au plus simple, on refuse toute difficulté. Après tout, les groupes d'hier ne feraient probablement pas autrement dans le contexte d'aujourd'hui. Au lieu de peaufiner des albums dans leur caves, ils pondraient quatre titres mal dégrossis, les mettraient sur bandcamp en appelant ça un ep, constateraient que ça n’intéresse personne, que la vidéo perrave filmée au smartphone plafonne à cinquante trois vues sur youtube, et de dépit ils lacheraient l'affaire. Peut-être. Allez savoir.
Que l'on ne se méprenne pas : il est fort réjouissant de voir que les groupes phares du rock alternatif ont toujours la côte. Mais on peut raisonnablement s'interroger sur la manque de continuité d'un mouvement qui incarnait la révolte et dont le cri de guerre était "formez des groupes de rock libre !".
Allez, gageons que 2019 sera l'année de la teuf, et qu'une raya de bambins mettra le feu à leurs landaus. "Vive le feu !" n'est après tout qu'une chanson sur la convergence des luttes n'est-ce pas ? Et elle n'est plus très très loin...


Petit bilan 2018

Il serait un tantinet erroné de dire que l'année écoulée fût une année de grande activité pour LaDistroy. Entre un déménagement à terminer, un site web à refondre, et d'autres trucs... on a pas exactement mis les bouchées double au niveau mise à jour du catalogue.
Toutefois, et mine de rien, c'est 80 nouvelles références qui ont trouvé le chemin des cyber-bacs de LaDistroy en 2018. On va pas toutes les faire, mais il est tout de même difficile de passer à côté du joli moonwalk alternorockeux Parab / BxN / LV88/ Sheriff...
Vous pouvez ajouter "tout est culte" à la fin de chaque phrase qui suit...

Parabellum tout d'abord. Avec la réédition (Chez AZM) de trois opus : un album, un maxi 45T et un EP/45T.

 
Parabellum - Gratuit, deux morceaux en moins (LP)Parabellum - On est gouverné par des imbéciles (EP)Parabellum - Quatre garçons dans le brouillard (LP)

Les Bérurier Noir (toujours chez AZM) ressortent l'EP "Vietnam Laos Cambodge". A l'époque c'était un disque de soutien aux boat-people vietnamiens. Aujourd'hui c'est à l'association Roya Citoyenne que va le soutien du disque (vous avez forcément entendu parler de Cedric Herrou).
 
Bérurier Noir - Vietnam Laos Cambodge (EP)

Pour Ludwig Von 88, en attendant un hypothétique prochain album, la discographie continue sa tranquille réédition. Elle est désormais complète avec l'arrivée en 2018 de Ce jour heureux est plein d'allégresse en vinyle, ainsi que des trois albums Tout pour le trash, Ce jour heureux est plein d'allégresse, et 17 plombs pour péter les tubes en CD. Elle se grandit même avec la réédition en vinyle du concept album Hiroshima, sorti uniquement en CD à l'époque.
Ludwig Von 88 - Ce jour heureux est plein d'allégresse (LP)Ludwig Von 88 - Hiroshima (LP)Ludwig Von 88 - 17 plombs pour péter les tubes

Les Sheriff, eux, se voient réédités chez Kicking Rcds.
Les Sheriff - Allegro turbo (LP)Les Sheriff - Du goudron et des plumes (LP)Les Sheriff - Electrochoc (LP)

Lire la suite...

[Infolettre] Le nouvel album de Jarod, Drosera, est disponible !

, 10:31

Jarod - Drosera (LP)
 



Salut à toi camarade distronaute !


Une newsletter pour t'annoncer la nouvelle (co)production de Contre-Choc. Jarod, le groupe de screamo hardcore tourangeau revient avec un nouvel opus, Drosera.

Un maxi-EP (4 titres)
concept autour de la drosera. "Cette plante, à l’allure joyeuse et que l’on perçoit couverte de petites gouttelettes de rosée, piège sa proie délicatement jusqu’à l’asphyxie. Le processus digestif se met en place délicatement, en douceur, à coups de composés cyanogènes",écrit Mélanie dans l'insert. "Je pense que nos sociétés actuelles sont remplies de droséras. Elles ont toutes leur place et de nombreuses sphères de la société nous amènent à le devenir. ". L'album entreprend alors d'analyser les mécanismes de ces "droseras" , pour finalement parvenir à leur échapper ("nous prenons les failles, nous renversons vos cadres", L'Eveil).

Tout en puissance et en poésie rentre-dedans, Jarod creuse son propre filon, mélange de screamo hardcore et de spoken word épique.
Le dessin est signé Maxime Foulon, la galette est un vinyle mauve. Vous pouvez l'écouter sur leur site, le télécharger à prix libre, et notez qu'avec le vinyle, LaDistroy vous glisse gratos la version CD en pochette cartonnée.

Pour commander l'album c'est par >ici<.

Retrouvez tous les albums de Jarod sur LaDistroy, >ici<

Lire la suite...