Le Blogzine de LaDistroy

L'actu de LaDistroy (newsletter, articles...)
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Interview des Molly McHarrel

, 14:47 - Lien permanent

 

https://pix.ladistroy.fr/upload/original/1599747191.jpg

Interview réalisée par mail avec Antoine l'ancien au clavier pour les réponses, validées par l'ensemble du combo toulousain.
 

Les Molly McHarrel se sont formés en 2008, mais depuis le line-up a pas mal changé, tu peux faire un rapide historique des diverses formations (y compris de l'actuelle) ?

L’idée initiale vient de Claire et Antoine (dAHUgAROU). Ayant une grosse influence Dropkick Murphys, Flogging Molly, ils voulaient eux aussi faire de la musique aux consonnances celtiques. Ils ont donc débauché Vince à la basse (Moshpuppies). Après quelques copains batteurs de passage pour dépanner, David (Bigoodies) rejoint le groupe en 2010. Le premier album « (c’est) Mort pour la gloire » sort en 2013.
S’en suivent quelques concerts (en gros la moyenne, c’est 10 par an, parce que bon hein quand même, on a une vie à côté).
En 2017, Vince vole vers de nouveaux horizons avec Madame la Marquise et laisse la place au jeune Antoine (Flûte), en septembre 2017, qui enquille le set rapidement (peut-être bien que le set n’est pas très difficile aussi). Cette arrivée fait tendre les nouvelles compositions vers un style plus « Sheriff », influence commune des deux Antoine.
David quitte le navire en novembre 2018, après la mini tournée « Il était une fois dans le Sud-Ouest » avec Flûte et Input’es. Tournée au cours de laquelle Tristan (Input’es) et Molly se trouvent des atomes crochus. Ils finissent par se dire oui en janvier 2018. Et ce qui devait arriver arriva… 12 mois plus tard, bim, un petit album sort des tuyaux. Intitulé « En chemise déchirée », il est tout beau, tout frais et complètement disponible en CD, vinyle et bientôt au format numérique


Et d'ailleurs "Molly McHarrel", ça vient d'où ce nom ?

Molly McHarrel est un… jeu de mot franco anglophone ! On voulait pas d’un nom commençant par « Les… ». On a donc opté pour un vrai nom.
Molly fait référence à Molly Malone, la "poissonnière" irlandaise, et McHarrel, c’est le juron des Pyrénées « Macarel » revisité à la sauce écossaise. Comme ça, on fait d’une paire deux couilles sous le kilt.

 

Douze ans d'existence et seulement deux albums... dites donc vous êtes pas super productifs. Cela dit, avec un album sorti en 2013 et un autre en 2020, ça reste assez régulier. Le groupe ne semble pourtant pas en manque d'inspiration, alors pourquoi aussi peu d'albums ?

Cf question 1 ! C’est pas si simple de concilier couple, famille, travail, changement de line-up et gros poil dans la main. Alors on va à notre rythme, comme Francis Cabrel !

 

En parlant d'inspiration, comment ça se fabrique une chanson de Molly McHarrel ?

Sûrement comme dans tous les groupes. Ça dépend !!
Parfois ça part d’une idée de refrain, parfois d’un texte entier, et d’autres fois d’un riff sympa trouvé par inadvertance. Mais en règle générale, chacun apporte sa petite touche et le morceau final ne ressemble plus forcément au morceau initial.

On va prendre des exemples. Sur "En chemise déchirée", il y a des vieux morceaux, qu'on avait composé à l'époque de Vince (premier bassiste, NDLR).
"Aucun répit" est parti d'un riff trouvé en répète sur lequel on a mis des paroles.
Alors que pour "Viens", Vince est arrivé avec un couplet qu'on a mis en musique.
"Oh Oh" est arrivée en répète presque prête à chanter. On a fait quelques ajustement à 4. Même si j'ai du insiter, parce qu'elle emballait pas grand monde au début celle-là...
Le jeune Antoine nous a amené sur un plateau "Dans ton bureau".
Donc on a tous les cas de figures.
Pour résumer, Paroles et Musique : Molly McHarrel !!

 


Le dernier album "En chemise déchirée", ainsi que la couverture (superbe) de l'album, fait référence à la fameuse sortie, houleuse, d'un poignée de cadres d'Air France dont le siège avait été envahi par des salariés en colère. Le DRH avait fini à moitié à poil, "en chemise déchirée", donc. Cet évènement sert aussi de toile de fond au titre "Aucun répit".  Pourquoi avoir choisi cet évènement en particulier pour ancrer votre album ?


On a pris un peu d’âge, alors on cause de sujets un peu plus profonds que lors du premier album. Etant basé à Toulouse, l’aéro nous parle forcément, et la lutte des classes tout autant.
On trouvait intéressant de représenter les moutons se rebellant et chassant le loup hors de l’enclos. Et Roxane a fait un superbe boulot d’illustration (jusqu’au petit détail sur la cravate du bouc).


Vous faisiez partie du collectif "To Loose Punkers", ça existe toujours ?

Disons que c’est en sommeil. On a tous des enfants et une vie bien remplie. D’autant plus qu’organiser des concerts punk à Toulouse est maintenant très compliqué. Manque de lieu, recrudescence de plaintes de voisinage très peu porté sur la musique amplifiée et un maire qui ne répond que par des descente de police, des amendes et autres fermetures administratives. Ça repartira sûrement quand nos gosses seront autonomes, au lycée ou auront quitté la maison !

 

Le dernier titre, "Allez viens", est bien pratique pour permettre à ceux qui vous découvrent de mieux vous cerner : vous êtes proches des Brigitte Bop, Diego Pallavas, Charly Fiasco, de l'Autan et de Kartier Libre. Y'a t'il d'autres groupes dont vous vous sentez proches, avec qui vous aimez bien jouer ? Et au passage, tu peux nous dire deux mots (voire trois) de l'ass Kartier Libre ?

On fait des petits clins d’œil dans les chansons (Medef, Guérilla Poubelle). On se sent proche de la scène toulousaine, forcément, tellement elle est… concentrée. On peut donc citer ou reciter Flûte, Inpu’tes, Robert, Chauve (qui compte dans son effectif Yves, qui nous a concocté un son parfait !),Madame la Marquise, Tricycle. et les groupes Kartier Libre : Les Affektés, Mauvaise Fréquence, Punk Haine Roll. On ne peut pas tous les citer forcément.
 

Un grand merci à Antoine, et au groupe, pour la promptitude à répondre. Retrouvez toutes les infos sur l'album "En chemise déchirée" sur la page du label.

Et puisqu'il est question de Kartier Libre, un petit mot sur l'association toulousaine qui a fété il ya peu ses douze années d'existence. Petit mot que l'on va laisser à Adrien :

KARTIER LIBRE est une association Toulousaine crée officiellement en Janvier 2008, composée d’une quinzaine de potes dont certains des membres forment les groupes locaux : LES AFFEKTÉS   et   PUNK HAINE ROLL  
Kartier Libre a pour but d’organiser des concerts principalement Punk, Rock, HxC dans Toulouse et sa région. Elle fait son maximum pour rendre ses évènements accessibles au plus grand nombre, c’est pourquoi ses concerts sont le plus souvent à prix libre.
Bien que KARTIER LIBRE ne soit  pas une association à vocation politique, elle souhaite se positionner sur certains points importants. Elle ne tolère, ne cautionne et n’accepte aucune xénophobie ou discrimination, de n’importe quelle forme qu’elle soit.  
Après bientôt 13 années d’existence, près de 150 concerts à son actif, trois éditions de son propre festival -le Kaos Rock Fest-, 5 éditions du festival antifasciste, et plus de cent groupes venus des quatre coins de l’hexagone et d'ailleurs pour partager leur musique, KARTIER LIBRE est toujours autant déterminée à faire déferler sa vague Punk Rock sur la ville rose !

https://pix.ladistroy.fr/upload/original/1599746775.jpg

 

 

[Infolettre] En chemise déconfinée...

, 16:35 - Lien permanent

 

 

https://ladistroy-shop.fr/images/slides/rentreepunk.png
 

Salut à toi camarade distronaute,

Ca confine, déconfine, reconfine, va bien ? Ou bien ?
C'est la rentrée... en vrai on a pas exactement mis en pause, même si on en a pas foutu des rames... et ça va changer (ou pas) puisque cette rentrée est placée sous le signe (de la covid) (oui mais c'est pas ça) de la sortie de l'album "En chemise déchirée" des fabuleuxes Molly McHarrel.
Molly McHarrel, groupe toulousain de punk rock perfusé au celtic, revient sur les platines avec son deuxième album En chemise déchirée. Les ingrédients de base sont les mêmes, à savoir un bon mélange d'humour, de second degré, d'énervement, et de textes personnels, sur fond de punk rock (guitare, basse, batterie) matiné de celtic et de folk (biniou, flûte traversière), mais la progression est flagrante. Le groupe gagne en intensité musicale, à la fois plus puissant et incisif dans la prod, mais aussi plus agressif dans les intonations. Si certains parlent d'albums de la maturité, En chemise déchirée s'impose plutôt comme un album de la contre-maturité. Loin de s'assagir et de prendre la distance qui va normalement de pair avec l'expérience, Molly McHarrel trouve là une inspiration plus brut de décoffrage, que ce soit pour des titres énervés ("cours", "dans ton bureau") ou plus personnels ("les doigts", "une chose est sûre", "ton épaule"). Tout dans cet album tape plus directement, musique et texte, y compris le fond poétique qui nourrit comme toujours le répertoire des Molly McHarrel. Quant aux choeurs, ils confèrent à l'ensemble une cohésion imparable, transformant chaque titre en hymne potentiel (sauf "Aucun répit", qui est un hymne avéré), et En chemise déchirée en véritable machine à tubes.
Notons tout de même que le sublime artwork de Roxane, montrant des moutons qui chassent le loup hors de l'enclos, est inspiré de la désormais célèbre fuite du DRH d'Air France, coursé par des salariés rendus bien vénèrs par un énième plan social à la con.
 


"Franchement tu fais plus le poids / En chemise déchirée" (Aucun Répit)

 

En chemise déchirée est disponible en CD et vinyle, et c'est co-prod LaDistroy Rcds. Si vous êtes fanzineux, animateur d'une émission de radio, et que vous ne l'avez pas encore reçu, n'hésitez pas à nous contacter par ici (on a même aménagé le formulaire pour vous).
Vous trouverez toutes infos (et même plus) sur la page du label consacrée à l'album.
 

Il ne faudrait pas que cet évènement majeur éclipse toutefois le reste de nos arrivages...

[lire la suite]

LaDistroy Rcds proudly presents... Molly Mcharrel, "En chemise déchirée"

, 17:22 - Lien permanent

Molly McHarrel - En chemise déchirée

Sept ans après (c'est) mort pour la gloire, les punk rockers toulousain reviennent avec En chemise déchirée, un album 11 titres qui, cette fois, est édité en CD et en vinyle (hourra!). Et c'est heureux car l'artwork de Roxane déchire. Le dessin représente des brebis chassant le loup hors de l'enclos, dans une situation rappelant celle des salariés d'Air France en colère coursant leur DRH. Le titre "Aucun répit" s'inspire de l'évènement : "Maintenant t'as plus trop le choix, à part capituler /Pour être franc tu ne fais plus le poids en chemise déchirée".
Les ingrédients de base sont les mêmes, à savoir un bon mélange d'humour, de second degré, d'énervement, et de textes personnels, sur fond de punk rock (guitare, basse, batterie) mâtiné de celtic et de folk (biniou, flûte traversière, harmonica), mais la progression est flagrante. Le groupe gagne en intensité musicale, à la fois plus puissant et incisif dans la production, mais aussi plus agressif dans les intonations. Si certains parlent d'albums de la maturité, En chemise déchirée s'impose plutôt comme un album de la contre-maturité.

[Lire la suite..]

Frais de port gratos à partir de 70€, ce qui change

, 14:00 - Lien permanent


Afin de vous éviter la lecture pleurnicharde et fastidieuse (qui ne ferait qu'ajouter de la fastidiosité à votre quotidien) de ce billet, je vous livre la conclusion en préliminaire, et vous pourrez passer à autre chose (aller commander l'excellent bouquin d'Isabelle Attard par exemple) (qui n'est pas devenue anarchiste à cause de l'augmentation des tarifs de La Poste, contrairement à moi) :

Les frais de port sont toujours gratos à partir de 70€ de commandes en métropole, mais uniquement par Mondial Relay si votre colis dépasse les 2kg. Au delà de 2kg, il ya un sus pour un envoi par Colissimo.


Ouala.

 

[lire la suite passionnante ici]

Prix de gros, prix public : comment s'y retrouver... et comment déterminer son prix de gros.

, 11:31 - Lien permanent

Ce billet s'adresse aux groupes qui s'auto-produisent et qui voudraient bien que leur album soit dispo sur le site de LaDistroy.. (et aussi aux micro-labels qui s'imaginent qu'un prix public c'est le prix de fabrication divisé par le nombre d'album ("ne paye pas ce disque plus de six euros sinon tu te fais baiser un gros capitaliste de merde et vous irez tous les deux en enfeeer")).
Le prix du disque c'est ... compliqué. Mais vous allez voir ça se simplifie très vite dans la grande majorité des cas de ceux qui vont être amenés à lire ce billet.

Lire la suite...

Nouvel arrivage de références !aNGRr! : SC3, Zoo, Guess What...

, 22:44 - Lien permanent

https://ladistroy-shop.fr/images/slides/slide_new_angrr.png
 

Sortie petit à petit du confinement et grosse mise à jour du catalogue, avec un nouvel arrivage en provenance de la planête !aNGrr! , plein de bonnes choses qui datent un peu mais qui à l'instar d'un bon vin ne font que se bonifier avec l'âge.
Disons que ce sont des productions de garde. Avec du Fermin Muguruza et du Jello Biafra dedans, c'est dire si c'est inaltérable !
Vous les trouverez bien entendu sur la page nouveautés du catalogue, mais un condensé en un billet d'une seule traite semble adéquat pour en faire le tour en un coup d'oeil, avec les description de l’inénarrable MadameMacario.

On commence avec les Secret Chiefs 3, que les intimes et les ceussent qui eux aussi savent nomment tout simplement SC3. Il ya du live, audio et vidéo, et du happy EP qui méritent tous qu'on s"y arrête.
Arrêtons-nous y donc.

 

Lire la suite...

[infolettre] On déconfine !

, 16:15 - Lien permanent

https://ladistroy-shop.fr/images/slides/slide_decovid.png


 Salut à toi camarade distronaute,

L'heure du déconfinement est donc venue.
Ceux qui ont tenté de passer une commande depuis la mi-mars s'en sont aperçus, LaDistroy a stoppé ses envois dès les premières heures du confinement, lorsque l'ensemble des forces de travail du transport étaient concentré sur les marchandises essentielles. Et certes la musique c'est la vie, mais les galettes vinyles n'ont pas grand chose d'essentiel, même dans ce monde désespérant.
On a donc préféré ne pas surcharger les camarades postiers avec nos envois culturels, eux qui se débattaient suffisamment avec une pénurie de masque et des hiérarchies imbéciles. Eux aussi ont ont sacrément dérouillé ("[...]Dans le même temps, une tornade de colis Amazon déferlait dans le réseau postal. Des clients confinés se lâchaient frénétiquement sur les achats en ligne sans penser aux travailleurs invisibles derrière l’écran.[...]").
Le déconfinement ayant sonné, LaDistroy va donc peu à peu reprendre une activité normale.
Comme vous pourrez le constater, les envois par Mondial Relay ne sont pas activés. Il y a encore trop de points indisponibles : c'est galère pour déposer les colis, mais cela va être encore plus galère pour ceux qui sont ouverts et qui vont devoir gérer le report d'affluence. Nous allons tout simplement attendre la réouverture des "gros" points relais alentour pour vous proposer à nouveau ce mode de transport.

L'heure du déconfinement est venue (donc), et curieusement l'enthousiasme qui devrait prévaloir laisse place à une sorte de pessimisme teinté d'amertume. Les références arrivées dans les bacs depuis la dernière newsletter sont vraiment excellentes, et je me fais une réelle joie de venir vous en causer. Le dernier Zoo mérite qu'on s'y attarde, URSA est enfin au catalogue (c'est son Esprit de la teuf qui sert d'illustration à cette infolettre), on a une palanquée de bouquins géniaux dont le Dernière sommation de David Dufresne (davduf est dans la place man), le génialissime (vraiment) bouquin de Viv Albertine (De fringues, de musique, et de mecs) qui sous couvert d'une autobiographie fracassante nous raconte les débuts du punk anglais vus par la guitariste des Slits (elle, donc) -et c'est de la bombe-, les livres de Manon Labry (enfin !) sur les Riot grrrls et les Pussy Riot... que de la balle !
Certes.
Mais le fait même d'écrire cette infolettre me fait bizarre. Se réjouir d'un "retour à la normale", masques en plus et liberté en moins, me fait bizarre. On va morfler. Pour l'instant, le covid et le confinement nous plonge dans "un état de choc" (au sens défini par Naomi Klein), et on ne se rend pas encore bien compte que ce "monde d'après", c'est en fait une accélération du monde d'avant. Toujours plus de répression (là on a vraiment des flics en roue libre), plus d'autorité, plus de flicage... une destruction sans précédent du corps social est à l'oeuvre (pilonnage en règle du code du travail, inspection du travail muselée), et une accumulation des richesses sans précédent a déjà eu lieu, et va se poursuivre avec la bataille du vaccin.
Bref, on est dans la merde, et on s'enfonce (ça me rappelle une planche de Gotlib ça -rip-, où un mec assis au bord du lac de merde dans laquelle se noie le personnage principal ajoutait placidement, "et en plus c'est de la merde polluée").

On espère quand même que LaDistroy représente une sorte d’ilot flottant où les camarades échoués.es peuvent trouver en son milieu une échoppe sympa avec de la bonne zique et des bons bouquins. De quoi reprendre des forces et se faire du bien aux neurones avant de repartir affronter ce monde de plus en plus pourri.

Et à ce sujet, comme je le disais, on a des nouveautés qui déchirent...

[la suite, tout de suite !]

 

 

[Infolettre] En passant par la colère avec mes Sabot

, 14:47 - Lien permanent

https://ladistroy-shop.fr/images/slides/slide_angrr_2.png


 Salut à toi camarade distronaute,

LaDistroy continue sur sa lancée et vous propose moult nouvelles références du label {!aNGRr!}, pour un voyage entre punk barré underground et reusta planétaire exubérante.
Mais avant, on démarre cette infolettre avec la dernière production du label Guerilla Asso, "Steven Island" de Maladroit.

 

Maladroit - Steven Island (Maxi EP)

Maladroit fait partie des side-projects de Till (Guerilla Poubelle), et vient de sortir un maxi EP concept sur le thème de Steven Spielberg, subtilement intitulé "Steven Island". Ouala. En revanche ils ont de vidéos super rigolotes >ici< et >là<.

 

Boom Boom Kid - Okey Dokey

On attaque les refs {!aNGRr!} avec Boom Boom Kid, une figure de la scène argentine de renommée mondiale, une sorte de Manu Chao sud-américain. Un peu moins connu sous nos latitudes, certes... On pourra écouter avec plaisir (ou avec qui vous voulez) l'émission Konstroy avec La Fraction en invitée qui venait narrer à l'antenne sa virée latino-américaine, dont Boom Boom Kid fût l'un des principaux soutiens et avec qui ils ont partagé la scène à plusieurs reprise (je vous conseille au passage vivement la lecture du compte-rendu de tournée par Pascal MonCul dans le numéro B de LaBête !). Et sinon... "Musicalement, BBK nous balade autour de 50 ans de «Rock», passant d'un surf lover au hardcore mélodique, d'un punk crooner au rockabilly bruit, youpi!" (MadameMacario)
Le skeud est un superbe picture disc sorti à l'occasion de la première tournée européenne du groupe.

 

120 Months by Sabot

Avec Sabot on est dans un tout autre registre. Sabot, Je ne connaissais pas... et va découvrir en tapant "Sabot" sur un moteur de recherche ! Ca marche un peu mieux avec "Sabot Tabor", car le groupe, d'origine étazunienne s'est exilé en République Tchèque (à Tabor, donc). Mais le mieux c'est encore de taper "Sabot Hilary Chris" (parce que Sabot est un duo composé de Hilary et Chris) (et ouais) (voilà voilà). Le duo basse batterie s'est taillé une solide réputation à coup de tournée mondiales en milieu underground. "120 Months by Sabot", retrace les 120 premiers mois de leur aventure (ça fait à peu près dix ans) (à la louche) (une louche relativement précise toutefois). L'émigration en Tchéquie, les tournée mondiales... le tout est accompagné d'un CD de 19 titres, avec des morceaux de Sabot joués par Sabot et plein de morceaux de Sabot joués par d'autres. "Une belle mise-en-bouche-en-oreille pour découvrir ce duet sensible et sensé qui aime replacer la politique dans la culture, d'où elle n'aurait jamais partir" (MadameMacario)


Je vous laisse exercer votre droit à la curiosité sur le reste des nouveautés du catalogue...

[Lire la suite...]

[infolettre] Guerilla Bop dans les bras de Morphée

, 11:38 - Lien permanent

https://ladistroy-shop.fr/images/slides/slide_bibi_bop.png


 Salut à toi camarade distronaute,

Parait qu'on a jusqu'à la fin du mois pour se la souhaiter bonne et prospère, youpla boum, je nous la souhaite donc bonne et prospère, pleine de nouveautés délicieuses, de prods bruyantes et enragées, de progrès médical en matière de réparation d'yeux crevés et de mains arrachées, et tout plein de  démissions de ministres millionnaires arrogants et de sous-fifres gavés d'euros et corrompus jusqu'à la moelle.
Cette newsletter aurait dû paraître en début d'après-midi, mais ça m'aurait mis à la bourre pour la manif. Bref. De retour du joyeux cortège de la joyeuse manif, je vous vous propose quelques joyeuses nouveautés et autres joyeux restockages. Vous pouvez pleurer de bonheur, ça vous changera des gaz lacrymo (et de la politique macronienne).

 

Guerilla Poubelle - L'ennui (LP)

Dernier opus de Guerilla Poubelle, "L'ennui" arrive deux ans après "La nausée". On dirait bien que le groupe se prend à explorer d'autres pistes, à ralentir le tempo, histoire de profiter d'un son énorme. On frôle même le crust épique (sur "Booba et Balkany", déjà rien que le titre, c'est épique). De nombreux titres s'inspirent de l'actualité du monde (consumérisme, guerre de classe et luttes sociales) et d'autres s'inspirent des lectures de Till. Quand ils aiment des bouquins, certains font des post #vendredilecture , Till, lui, il en fait des chansons. C'est un style de chronique qui se tient. Au final les Guerilla Poubelle brandissent haut et fort le flambeau des troubadours anarcho-punks, ceux qui narrent la chronique sociale (et littéraire) avec rage et lucidité.

Brigitte Bop de A à Z

 Brigitte Bop de A à Z. On serait tenté de dire : ceux-là, dès qu'il y'à une connerie à faire, ils passent pas à côté ! Ce serait un peu exagéré. Les Brigitte Bop, donc, cultissime et indestructible groupe orléanais, ont décidé de sortir un bouquin à leur gloire. Et c'est assez génial en fait.  Histoire de pas se prendre la tête avec une bio augmentée, ils sont passé par abécédaire, et on trouve donc un paquet d'entrées qui vont du label (Abracadaboum -qui fait l'ouverture-, Trauma Social..), au nom d'album ("C'est pas gagné", "Back in eul berry"...), en passant des salles de concert, des groupes, etc, etc, etc... Et tout cela raconte une scène, une ambiance, une atmosphère. C'est blindé de photos, de flyers, d'anecdotes, de secrets de fabrication. Finalement, à la place d'une connerie, je me demande si c'est pas la meilleure idée du siècle. C'est un super ouvrage pour assurer une sorte de transmission, pour montrer ce qu'on peut faire en matière de DIY, de fanzines, de radios, labels, de chroniques, de compte-rendus de concerts... tout ce qui fait la quintessence d'un groupe punk. C'est foisonnant, ça file la pèche.
On y trouve notamment une entrée "Photographe" qui liste une impressionnante palanquée de pro (et d'amateurs) du réflexe. Elle commence par "Bibi Konstroy : Activiste particulièrement actif sur Paname, notamment au sein de Radio Konstroy. Bibi fait aussi de belles photos de concert en noir et blanc, disponibles sur http://www.profete.propagande.org/".

Ce qui nous offre la best transition ever.


Le Bras de Morphée - Bibi Le Bail

Puisque le Bibi en question vient d'ajouter une plume à son masque (on ne sait pas qui il est, personne ne peut prouver l'avoir jamais vu, existe-t'il vraiment ?), sous la forme d'un roman que l'on peut hâtivement qualifier de polar d'anticipation à touche zombiesque. L'action se passe dans Le Bras de Morphée, "la ville des plaisirs", on y suit les trépidantes (et un brin désabusées) aventures d'un privé dont le job principal est de mettre la main sur du bourgeois disparus. On pourrait être tenté de voir dans ce Bras de Morphée une métaphore inversée de la gentrification parisienne, où les fêtards ne sont plus poussés à l'extérieur du périph, mais confinés dans la Boucle, ce Bras de Morphée, que visitent les fêtards bourgeois (les "hautains") vivant à l'extérieur, sur une falaise dominante. On aurait pas tort à mon avis. Et on aurait pas tort de se procurer ce bouquin au plus vite.
"Le Bras de Morphée", par Bibi Le Bail (auto-édition).

 

Lire la suite...

[infolettre] Guerre froide et grève chaude

, 17:30 - Lien permanent

 

Uz Jsme Doma - Uprostred SlovLes Vilains Clowns - Imperial Transit Ford



 Salut à toi camarade distronaute,


Pendant la guerre froide, les Uz Jsme Doma étaient considérés comme illégaux par le parti unique. Du coup, entre 1985, année de formation du groupe et 1989, date de la révolution de velours en Tchécoslovaquie, le groupe ne pouvaient se produire que dans la clandestinité. Et sous couvert de poésie, bien souvent les textes de Uz Jsme Doma recèlent des messages politiques. Ce n'est bien évidemment que sous le régime de Vaclav Havel (après la fin bloc, donc) que le groupe a pu enregistrer leur premier album, "Uprostřed slov" ("Au milie des mots"). Album réédité par {!aNGRr!} sous la forme d'un superbe double dix pouces (10"/25 cm, le format intermédiaire).

Uz Jsme Doma - Uprostred SlovUz Jsme Doma - Nemilovany SvetUz Jsme Doma - Hollywood

La chute du mur aura été l'occasion pour le groupe de prendre son envol, de multiplier les collaboration et de bénéficier désormais de l'aura de groupe culte. {!aNGRr!} réédite, toujours sous la forme de superbes objets en double 10", les deux autres premiers albums post-guerre froide : "Hollywood" et "Nemilovaný svět" ("Un monde délaissé").

 

Les Vilains Clowns - Imperial Transit Ford

Avec Les Vilains Clowns on revient dans le classique du punk rock hexagonal. Originaire du Maine et Loire (Angers pour faire simple), le combo grimaçant aux maquillages effrayants (surtout par temps de pluie ou de salle surchauffée) sort son huitième album, en hommage à leur défunt véhicule parti trop tôt pour la Grande Casse Eternelle, lieu céleste où reposent en paix tous les camions qui ont rendu l'âme en servant la cause pas toujours facile du punk rock en tournée. Ouala. Sinon ça poutre bien, comme d'hab.

 

La suite icite...

 

#punkonstrike ... une bande son pour la grève générale

, 15:19 - Lien permanent

https://ladistroy-shop.fr/images/slides/slide_punkonstrike.png

 

Afin de donner une bande-son au mouvement, j'ai lancé le #PunkOnStrike (sur Mastodon évidemment, ne cherchez pas sur les collecteurs de données flico-publicitaires du capitalisme de surveillance, j'y suis pas). Avec dans l'idée de mettre sous ce mot-dièse des chansons punks (mais pas que) qui causent de grève et de syndicalisme. Quand j'ai lancé l'idée j'avais quatre titres en tête : Strike des Thugs, La Grève de Zabriskie Point, La Huelga de Sin Dios, et General Strike de DOA. Je me suis dit que j'en trouverais bien au fur et à mesure.
Et bien c'est pas aussi simple que ça. Autant des titres qui font l'apologie de la rébellion, du combat, de la lutte (plus ou moins sous-entendue armée), ça on en trouve. Mais des titres à connotations syndicale et ouvrière, ça court pas les playlist dans notre contrée.

[la suite]

[infolettre] Rien... enfin si, des Menhirs et des Watt

, 19:11 - Lien permanent

https://ladistroy-shop.fr/images/slides/slide_charly_rdm.png


 Salut à toi camarade distronaute,

Tout chaud sorti de l'usine, voici que débarque le dernier opus de Charly Fiasco, sobrement intitulé "Rien". Les Fiascals font partie de ces groupes que quand tu te poses pour les écouter, après t'as envie de porter la bonne dans toutes les écoutilles. Le groupe qu'on a envie que tu écoutes parce que p*tain les textes sont géniaux, parce que la zique colle aux neurones, parce que ce groupe est génial tout simplement. Et "Rien" ne change rien à tout ça, et c'est ça qui change tout. C'est un album carré, rentre-dedans, soutenu par un tempo plus lourd, moins frénétique, rempli de rage qui explose en poésie sociale, en punk rock qui fout les poils. Jette donc une oreille, tu ne pourras la récupérer qu'à la dixième écoute, quand une fois rassasiée elle acceptera de revenir à son port d'attache pour te convaincre de te procurer au plus vite ce recueil de tueries.
 

Charly Fiasco - Rien (LP)Les Ramoneurs de menhirs - Breizh Anok (LP)


Les Ramoneurs de Menhirs ont sorti Breizh Anok en 2017. Mais seulement en CD digipack à l'époque. La version vinyle aura attendu fin 2018 pour voir le jour, mais sa diffusion dans les circuits habituels alternatifs (pour le dire vite) aura été un peu plus lente. Toujours est-il que la quatrième galette punk bretonne est désormais disponible dans nos bacs, youpi ! (ça veut dire "super", en breton) (je crois).
 

Mike Watt + The Missingmen - Missing The MinutemenMike Watt + The Missingmen - Missing More Of The Minutemen


Et on continue l'approvisionnement du catalogue avec les références curieuses (un mélange de culte et de rieuses) (et c'est tellement vrai) du label {!aNGRr!}. Vous connaissiez les Minutemen ? Et bien vous devriez... Ils font partie de ces groupes que l'on qualifie volontiers de "séminal" (si ce n'est de légendaire), tant ils ont influencé d'autres groupes après eux. Un docu leur est d'ailleurs consacré, "We jam econo" (eng). "Musicalement, l'influence du groupe sera énorme sur tout le rock alternatif et la scène fusion, notamment les Red Hot Chili Peppers qui dédieront leur album Blood Sugar Sex Magik à Mike Watt." (Wikipedia). Mike Watt justement, bassiste de génie du groupe (et des Stooges aussi, excusez du peu) et parolier, ira fonder dans les années 2000, "Mike Watt+The missingmen". Et c'est sous cette formation qu'il propose au label {!aNGrr!} de ré-interpréter 6 titres des Minutemen, extraits de leur album culte «Double Nickels on the Dime». Ainsi naquit le 10" vert, "Missing the Minutemen".
L'expérience fût ensuite reconduite, mais pour l'album "What Makes a Man Start Fires?", d'où 8 titres des Minutemen furent ré-interprétés et gravés sous le nom "Missing more of the Minutemen".

> lire la suite <

[infolettre] LaDistroy fait un pas de côté / !aNGRr! is coming...

, 17:35 - Lien permanent

https://ladistroy-shop.fr/images/slides/slide_angrr.png

 

"On nous dit, "le bonheur c'est le progès",  faites un pas en avant.
Et c'est le progrès. Mais ce n'est jamais le bonheur.
Et si on faisait un pas de côté ?" (Gébé l'An 01)


Salut à toi camarade distronaute,

Dans la dernière newsletter, nous t'annoncions l'arrivée au catalogue des références du label { ! a N G R r ! }, de la sémillante MadameMacario. un label à la fois foutraque et bigrement cohérent, bien barré mais nullement désinvolte, un label qui va titiller ta curiosité camarade, qui va t'amener loin si tu acceptes de te laisser porter au delà des parpaings qui cloisonnent les styles.
Son foisonnant catalogue viendra petit à petit s'ajouter, compléter, bousculer, celui de LaDistroy. Comme dans l'An 01 de Gébé, LaDistroy fait un pas de côté, et va sonner chez la voisine, MadameMacario. Et comme dans l'An 01, vous allez découvrir des choses que vous ne voyez jamais. Et si c'était le bonheur ?
 

Je vous laisse farfouiller parmi les premières références ajoutées. Vous y rencontrerez Trey Spruance, ex guitariste de Mr Bungle, et son Secret Chiefs 3. Vous ferez la connaissance des Stratocastors et de leur punk "discoïde", vous prendrez de plein fouet la fureur expérimentale venue d'Indonésie de Zoo... et si vous cherchez un bel objet pour des potes curieux.ses, alors vous vous ruerez (oui ça s'écrit comme) sur le coffret quatre vinyles qui concrétise la deuxième compilation du label, "Don't worry be angrry - Various arghtists.2".

 

Secret Chiefs 3 : Traditionalists - Le Mani Destre Recise Degli Ultimi UominiSecret Chiefs 3 - Second Grand Constitution and Bylaws
Secret Chiefs 3 - First Grand Constitution and BylawsSecret Chiefs 3 - Book of Horizons
DONT WORRY BE ANGRRY - Various Arghtists . 2DONT WORRY BE ANGRRY - Various Arghtists . 1
Melt-Banana / Senyawa - Split•Serie Only•Vinyl Ten•Inch Maxi•SingleSenyawa - Acaraki
STRATOCASTORS - Autre RegardZoo - Prasasti

 

Lire la suite de la newsletter (et s'abonner)

[Blog] Il y a trente ans, la jeunesse emmerdait tous les nazis

, 20:51 - Lien permanent

https://ladistroy-shop.fr/images/slides/slide_bertaga.png


Il ya trente ans (trente ans !), ce 11 novembre 1989, les Bérurier Noir finissait d'achever leur flamboyante dissolution après trois soirées devenues mythiques à l'Olympia.
3 jours plus tôt, à 18h57, alors que la raïa bérurière devait probablement sentir monter le trac de leur première soirée de "suicide" scénique, un certain Günter Schabowski prononçait, au cours d'un célèbre conférence de presse, ces quelques mots qui allaient le propulser lui aussi dans la postérité : "Autant que je sache... immédiatement". C'était la réponse à une question de journaliste qui demandait quand les allemands de l'est allaient pouvoir se rendre à l'ouest sans avoir à fournir aucun justificatif. Le mur allait s'écrouler dans les heures qui suivirent. Pendant le concert des Bérurier Noir à l'Olympia.
 

Lire la suite...

 

[infolettre] Un vent de colère souffle sur LaDistroy

, 21:53 - Lien permanent

Cette newsletter est le meilleur moyen de vous tenir informé des nouveautés du catalogue (mais pas que...). Vous pouvez vous abonner en cliquant ici.

 

 

 

LANE - A shiny day (LP)Pavasse - Dans la rue (LP)
 

Salut à toi camarade distronaute,

Une chtite newsletter pour te prévenir de l'arrivée en nos stocks de quelques références bien vénères...

Avec LANE tout d'abord. Le combo angevin, réunion des deux dynasties mythiques de la scène angevine Daria et Les Thugs, a sorti son album "A shiny day" il ya quelques mois déjà, chez Twenty Something (qui prend la relève de Nineteen something). C'est pas exactement du Thugs, mais sérieux on retrouve tout ce que l'on avait kiffé chez eux. Déjà un poids lourd de la scène. Pour l'occasion on a aussi leur tout premier effort, un 10 pouces intitulé Teaching not to pray. Comme le dit d'eux l'Ayatollah sur son prolifique blog, "on n'est pas ici pour rigoler, ce qui est en parfait accord avec les paroles d'un groupe qui demeure en colère".

De la colère toujours avec Dans la rue de Pavasse, un groupe de street punk antifa de Bressuire. Ca ne révolutionne pas le genre, mais ça entretient la flamme avec classe.

 

Les Thugs - Tout doit disparaître (LP)Les Thugs - Electric Troubles (LP)


Puisqu'on parle de groupe en colère, Nineteen Something fait revivre la discographie des Thugs depuis quelques années. Il nous manquait "Tout doit disparaitre" et "Electric troubles". On doit être (très) bon là....

DONT WORRY BE ANGRRY - Various Arghtists . 1DONT WORRY BE ANGRRY - Various Arghtists . 2


De la colère enfin, avec un label qui en a fait son nom, !anGRr! et dont LaDistroy va désormais vous proposer peu à peu les références... en commençant, histoire de bien rentrer dans le vif du sujet, par les deux wonderful compilations Don't worry be angrry du label : Various Arghtists . 1 et Various Arghtists . 2. La première prend la forme d'une galette 30cm pour 6 combos de la scène hexagonale accompagnée d'un livre de 40 pages ouvrées par une palanquée d'artistes talentueuses et talentueux (l'écriture épicène avec des x, c'est pour le prochain level). La seconde compil prend la forme d'un somptueux coffret de 4 dix pouces de 25cm chacun (environ). Ces vinyles sont accompagnés -oh démesure de l'ouvrage- d'un livre de 60 pages que pas moins d'une trentaine d'artistes éblouissant.es se sont échinés à remplir avec brio.

 

Lire la suite...

 

[Photoblog] Rewinder au CICP, Paris, octobre 2019

, 12:15 - Lien permanent

Quelques photos de l'excellent set des Rewinder à Paris (au CICP), dimanche dernier.

http://photoblog.ladistroy.fr/main/_data/i/upload/2019/10/30/20191030221446-753b746c-sm.jpg

[infolettre] Les LV88 reviennent pour en finir avec le futur

, 17:25 - Lien permanent

Cette newsletter est le meilleur moyen de vous tenir informé des nouveautés du catalogue (mais pas que...). Vous pouvez vous abonner en cliquant ici.
 
 
https://ladistroy-shop.fr/images/slides/slide_lv88_20chansons.png

 


Salut à toi camarade distronaute,

Oyez oyez ! Que les sept anges aux sept trompettes se mettent à en sonner ! Revoilou les Ludwig Von 88, en très grande forme, bien décidés à foutre le feu au turfu à coup de beats disco et de pogo zendiablés. Un vingtaine de titres pour animer les bals en cortège de tête autant que les soirées drogues entre vieux cons nostalgiques, créteux et bagarreurs.
Car c'est bien un album somme qu'il nous livre le père Ludwig, un album qui réjouira l'ensemble des fans du groupe (sauf les adulateurs bornés du premier opus qui rêvent toujours de buter leur père à coups de marteau) (eux, effectivement je pense qu'ils sont voués à la déception éternelle), un album qui en contient plusieurs. Un album pour faire la bande son des manifs (Pour en finir avec le futur, En avant dans le mur, Au dela des barricades, Pour que brillent les patries, Dans les flots du styx), un album onirique (Salomé -surpuissant-, Etoile d'absinthe), un album nawak (mais ludwiguesque) (disco pogo night, Christ cosmique, AC/DC cherche chanteur -titre qui aurait bien pu s'appeler AC/DTC, Hansel und Gretel)... Toi aussi construis ton album des Ludwig avec ces magnifiques 20 chansons optimistes pour en finir avec le futur !

L'album est disponible en CD (à pas cher) et en vinyle (à plus cher, mais c'est du double album avec une pochette dorée à chaud hyper classe).

 

 

Kortatu - st (LP)Kortatu - Kolpez Kolpe (LP)Kortatu - El estado de las cosas (LP)Kortatu - Azken Guda Dantza (2xLP)


Au passage on a mis en rayon (merci au grand manitou distributeur de la zone mondiale) la disco de Kortatu ! Les 3 albums et le mythique live à Irun. Les liens ci-dessus renvoient vers le vinyle, mais la version CD existe aussi.

 

Heyoka - Demain sera (repress 2019)


Nouveau repress du premier album d'Heyoka, "Demain sera..."
Que des tubes anarcho-punks. Mais la nouveauté, c'est que ce repress contient TOUS les titres du premier album (avec El Pueblo, donc), augmenté d'Amnésie. Comme quoi la longueur maximale d'une galette dépend aussi beaucoup du savoir faire de l'usine de pressage.

 Pour la totalité des nouveautés, je vous les laisse découvrir >ici<.

La suite de la newsletter >ici<...

[infolettre] Melmor Rebelles Hors Contrôle

, 12:51 - Lien permanent

Cette newsletter est le meilleur moyen de vous tenir informé des nouveautés du catalogue (mais pas que...). Vous pouvez vous abonner en cliquant ici.

 

 

https://ladistroy-shop.fr/images/slides/slide_maj_oct19.png


Salut à toi camarade distronaute,

En attendant la déferlante Ludwig qui s'annonce orgasmique pour la fin du mois, LaDistroy parle à son culte avec la réédition (appelons ça comme ça) de Punk Noz, album séminal (appelons ça comme ça) du punk celtique qui a depuis connu de beaux jours, mais dont Melmor fût le précurseur (que l'on trouve avant le curseur). Netra, Dans ar marmouzig, Une balle dans le front (a bullet in your head comme on dit outre-atlantique, mais dans un autre contexte)... tout Melmor, en studio et en lives se trouve gravé sur cette galette, servie dans une pochette gatefold de fort belle facture.
Du culte toujours avec la réédition (là pour le coup on peut appeler ça comme ça) de "Rebelles, une histoire du rock alternatif", de l'ancien bassiste de Guernica, Rémi Pépin. C'est superbement écrit, ça balance, c'est souvent sans concession, lucide, et fortement documenté. "Une histoire de squats, de concerts clandestins montés à l’arrache, de radios libres et de labels autogérés". Une histoire qui se termine pas de manière super folichonne, mais qui fait du bien à lire !
Du culte encore (allez si, fais pas ta raclette, Hors Contrôle c'est culte), avec un nouvel opus de Hors Contrôle, "Les couleurs dans le temps". Ce qu'il ya de bien avec HC, c'est que c'est une valeur sûre. Du coeur, de la solidarité, des refrains qui te restent en tête...

Côté refrains on sera servi aussi avec Dernier Futur, combo lyonnais, émanation toujours aussi souriante de la grande famille du punk local (Zone Infinie, Faux Départ, Lexomyl...). Mais qu'est-ce que c'est bon !

On vous propose aussi la réédition des Histoires de Trottoirs, des Clébards. Et leur célèbre Terroriste ("C'était une armée de terroriste / Eux les tours ils ne les détruisent pas /Ils les construisent, c'qu'est bien plus grave").
 

Melmor - Punk Noz (LP)Hors Contrôle - Les couleurs dans le temps (LP)Dernier Futur - st (LP)
Les Clébards - Histoires de trottoirs (LP)Rebelles (Une histoire de rock alternatif) - Rémi Pépin

[lire la suite...]

[Blog] King's Queer et PhotoBlog (et Radio Bip aussi)

, 20:12 - Lien permanent

https://ladistroy-shop.fr/images/slides/slide_kings_queer.png



Dimanche dernier, au CICP (Paris), lors du mensuel concert de soutien organisé par le CCC, il y'avait King's Queer au programme. L'occasion de faire plus ample connaissance avec ce duo bisontin électro-punk atypique grâce à l'interview réalisée par Konstroy juste avant l'entrée en scène. On y apprend que le duo est politiquement proche du mouvement No Borders ("on supporte pas les barrières, on supporte pas les frontières") et artistiquement lié au collectif Bazooka (la pochette de leur album Amours et révoltes II est d'ailleurs signé Olivia Clavel, alias Electric Clito dans le collectif Bazzoka) et parcourt le globe depuis onze années déjà. En outre (j'avais encore jamais placé cette expression) (c'est le début d'une longue série qui va vous piquer les yeux), en outre donc, Kong's Querre anime une émission, "Amours et révoltes", sur Radio Bip (que nous saluons au passage) (coucou).
 

[Lire l'article]

[infolettre] Voilà l'été, ça va saigner ! (oh éh)

, 20:21 - Lien permanent

Cette newsletter est le meilleur moyen de vous tenir informé des nouveautés du catalogue (mais pas que...). Vous pouvez vous abonner en cliquant ici.

 



Salut à toi camarade distronaute,


Au lieu de regarder consciencieusement le défilé national comme tout bon citoyen (national), LaDistroy préfère perdre des points de vision (et bientôt des points de crédit social, comme dans toute démocratie qui se respecte), scotchée devant son écran à rédiger cette infolettre qui sera probablement la dernière de l'été.
Car c'est l'été. Enfin si on peut appeler ainsi la période d'alternance canicule/temps de merde qui succède à un magnifique automne de juin. Ya les tomates qui poussent, alors on a qu'à appeler ça l'été (enfin, tant que la tomate reste biologiquement un produit d'été, ce qui ne semble même plus évident pour tout le monde).
Donc c'est l'été.
La période du t-shirt et de la lecture. C'est de saison. Alors à LaDistroy on remplit les bacs à soldes de t-shirts, ainsi vous trouverez, grâce au magnifique outil de recherche intégré, une sélection de t-shirt à moins de dix balles. Et si ça peut vous aider à vous y retrouver, voici la liste des t-shirts disponible par taille, >ici<.

Côté lecture, voici "Blood Punks". Le roman graphique de Mikeulponk cartonne, et le voici désormais disponible sur LaDistroy. L'histoire de Jane, nouvelle recrue d'un gang de punks vampires, anarchistes squatteurs, et qui, tel une moderne makhnovtchina, se retrouve en lutte contre le pouvoir de la Caste et les faux alliés de la Rébellion.
 

Blood punks (Tome 1, Hemonocts)- Mikeulponk

 

On a aussi tout plein de nouveautés, et un chouette restock...
Mais tout d'abord la lecture...

[lire la suite]

- page 1 de 5